La revue ADEN est en danger ! En savoir plus.

Arrow up
Arrow down

« Que pas une de nos actions ne soit pure de la colère » (Aden Arabie, 1931)

Revue ADEN

ADEN 16
ADEN 16

De Cayenne au quai des brumes
* n° 16 de la revue Aden. Paul Nizan et les années trente (mai 2018)   Avant-propos de Fabrice Szabo Philip [ ... ]

ADEN 15
ADEN 15

Février 1934 et les écrivains français
* n° 15 de la revue Aden. Paul Nizan et les années trente (novembre 2016)  

ADEN 14
ADEN 14

Amour et lutte des classes * n° 14 de la revue Aden. Paul Nizan et les années trente (octobre 2015) *
 

 Magdeleine Paz
Je suis l'étranger
(Reportages, suivis de documents sur l'affaire Victor Serge)
Textes réunis, présentés et annotés par Anne Mathieu
Biographie chronologique par Anne Mathieu

1e COUV PAZ BAT. page 001

La Thébaïde
Coll. "Au Marbre" (décembre 2015)

Magdeleine Paz fut pionnière en bien des domains. Figure essentielle et oblitérée de l’histoire intellectuelle de l’entre-deux-guerres, elle lutte contre le racisme, le colonialisme et le stalinisme, pour le droit des étrangers. Exclue du PCF, elle adhère ensuite à la SFIO où elle va porter ces différents combats. Parallèlement, elle est membre du Comité central de la Ligue des Droits de l’Homme.

L’ardeur et la ferveur de ses articles décrivent et dénoncent l’inacceptable, cherchent et donnent à voir la vérité. Elle se transforme alors en « voix des opprimés » via des reportages de combat, engagés, mais aussi militants. Le reportage nourrit son activité militante, de même qu’elle éclaire celui-ci. Ses textes sont des tribunes pour inviter les Français au réveil. Ils sont parfois un outil pour interpeller la véritable conscience de gauche de ses camarades socialistes.

Magdeleine Paz est aussi celle qui porte sur la place publique ce qui est demeurée dans l’Histoire comme « l’affaire Victor Serge ». Cheville ouvrière et âme de la campagne pour la libération de l’écrivain retenu en URSS, elle s’évertue dans la presse et dans sa sphère intime à mobiliser les énergies.

Magdeleine Paz a été, comme elle le disait à propos de sa consœur Andrée Viollis, « une lueur qui a percé le brouillard d’une époque ». Les écrits de ce volume forment une approche inédite de la femme aux multiples facettes qu’elle fut. Bref, c’est bien une intellectuelle d’importance que nous côtoyons ici, consciente de la force de son témoignage et de la certitude de la vérité qu’elle porte.

Anne Mathieu est maîtresse de conférences à l’Université de Lorraine (Équipe LIS), membre de l’équipe Sartre/ITEM/CNRS, et Directrice de la revue Aden. Ses travaux portent sur Paul Nizan et de Jean-Paul Sartre journalistes et polémistes, sur Magdeleine Paz journaliste, ainsi que sur les intellectuels et écrivains-journalistes de la gauche internationale pendant la guerre d’Espagne (par exemple, Simone Téry). Elle est présidente et membre fondatrice du G.I.E.N.