« Que pas une de nos actions ne soit pure de la colère » (Aden Arabie, 1931)

Revue ADEN

mercredi, 21 avril 2021 18:34

Devant la guerre Septembre 1938-septembre 1939 n° 17-18 de la revue Aden. Paul Nizan et les années 30   (avril...

vendredi, 23 décembre 2016 10:33

De Cayenne au quai des brumes * n° 16 de la revue Aden. Paul Nizan et les années trente (mai 2018)   Avant-propos de Fabrice...

mardi, 20 décembre 2016 10:33

Février 1934 et les écrivains français * n° 15 de la revue Aden. Paul Nizan et les années trente (novembre 2016)  

Publications adhérent

Anne Mathieu

Nous n'oublierons pas les poings levés :

reporters, éditorialistes et commentateurs antifascistes pendant la guerre d'Espagne

Nous n’oublierons pas les poings levés Histoire : enjeux et débats

Editions Syllepse

Coll. "Histoire : enjeux et débats" (janvier 2021)

 

Grâce aux reportrices et reporters qui, dès l’été 1936, franchirent la frontière, grâce aux journalistes qui frémirent sous les bombes d’un coin à l’autre de l’Espagne, nous plongeons dans un monde ancien qui devient présent. De l’enthousiasme mêlé d’inquiétude des débuts à l’horreur des bombardements, de la menace sur l’Europe recélée par cette guerre à l’arrivée des réfugié·es sur le sol français, chaque événement, chaque atmosphère, chaque détail est dépeint par leurs reportages.

Le livre s’attarde aussi dans les bureaux des rédactions, la parole étant donnée aux éditorialistes, aux commentateurs et commentatrices. Leurs interrogations et réflexions entrent en résonance avec les reportages, et nourrissent le chemin du lecteur et de la lectrice dans cette période. Quelque deux cents figures de journalistes accompagnent cette route, dont la plupart sont aujourd’hui méconnues ou inconnues émergent. Jamais un ouvrage ne leur avait donné la parole. Jamais on n’avait touché cette « histoire-en-train-de-se-faire » en se plongeant dans les articles de celles et de ceux qui se battirent par la plume pour la cause antifasciste.

Au croisement de l’histoire culturelle, de l’histoire de la presse et de celle des combats antifascistes, 90 ans après la proclamation de la Seconde République espagnole, une histoire toujours actuelle.

 https://www.syllepse.net/syllepse_images/divers/tdm.pdf

Anne Mathieu est maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches en littérature et journalisme du 20e siècle à l’Université de Lorraine, membre des équipes TELEM (Bordeaux-Montaigne) et Sartre/ITEM/CNRS. Elle est une collaboratrice régulière de Retronews et du Monde diplomatiqueD’abord spécialiste de Paul Nizan et de Jean-Paul Sartre journalistes et polémistes, elle est ensuite devenue spécialiste de Magdeleine Paz et de Simone Téry journalistes. Ses travaux se sont orientés parallèlement sur quelques deux cents intellectuels-journalistes antifascistes pendant la guerre d’Espagne et ses prémisses, dont elle a référencé les articles. Ses recherches portent désormais sur le reportage social ou de guerre, et sur les autres genres journalistiques confrontés aux événements sociaux ou politiques. Elle a créé le site http://reporters-et-cie.guerredespagne.fr

Elle est co-fondatrice du G.I.E.N. et directrice de la revue Aden.

 

 

Vladimir Pozner

Un pays de barbelés. Dans les camps de réfugiés espagnols en France, 1939

Edition établie, préfacée et annotée par Alexis Buffet

Couv Pozner

Editions Claire Paulhan

Coll. "Tiré-à-part" (octobre 2020)

 

Le 23 mars 1939, l’écrivain, journaliste et militant anti­fasciste Vladimir Pozner arrive à Perpignan. Missionné par le Comité d’accueil aux intellectuels espagnols, présidé par son ami Renaud de Jouvenel, il s’apprête à sillonner la région (Ariège, Aude, Pyrénées-Orientales) durant deux mois, afin de sortir des camps, érigés à la hâte par l’administration française, les intellectuels qui y sont internés : « J’avais loué à Perpignan une échoppe d’artisan abandonnée qui me servait de bureau lorsque je ne courais pas le pays. Installé sur un tabouret devant une machine à écrire posée à l’extrémité d’un établi, je rédigeais de longs rapports, heureux lorsque je réussissais à retrouver derrière les barbelés un Espagnol dont Paris m’avait envoyé le nom, plus encore quand je parvenais à le faire libérer. » Notes prises sur le terrain, lettres, témoignages,  coupures de presse, cartes postales et photographies –  tous documents d’époque conservés par l’écrivain – constituent la matière de ce livre inédit, en forme de puzzle documentaire. En 1965, Vladimir Pozner allait publier un roman sur le même thème : Espagne premier amour.

Né à Paris dans une famille de Russes émigrés anti-tsaristes, Vladimir Pozner (1905-1992) est un journaliste, écrivain et militant antifasciste dont l'œuvre littéraire exigeante témoigne des grandes tragédies du XXe siècle.

Alexis Buffet est docteur en Littérature française du XXe siècle et professeur agrégé de Lettres. Il est spécialiste des représentations des Etats-Unis sous la plume des écrivains et voyageurs français (Imaginaires de l'Amérique : les écrivains français et les Etats-Unis dans l'entre-deux-guerres, PUPO, 2018 - Prix de L'Académie des Littératures 1900-1950). Ses recherches s'orientent désormais vers la poétique du roman et la question des représentations de l'Histoire, et plus spécialement vers Jean Cassou et Vladimir Pozner.

Il est secrétaire du G.I.E.N. et responsable de la rubrique "Textes et témoignages retrouvés" de la revue Aden. Paul Nizan et les années 30.

Mise en ligne du site internet d’Anne Mathieu

Ce site est issu d’une recherche menée pendant une dizaine d’année sur les intellectuels français et étrangers antifascistes dans la presse française pendant la guerre d’Espagne et ses prémisses (1934-1939) :

 

https://reporters-et-cie.guerredespagne.fr/

 

Cette recherche a été l’objet de son Habilitation à Diriger des Recherches (2016) et également de diverses publications et communications depuis de nombreuses années (cf. la liste sur le site ci-dessus). L’analyse menée d’après celle-ci sera de plus disponible dans un ouvrage à paraître prochainement.

Ce site est destiné à terme à devenir un outil collectif pour une poursuite des recherches et études sur cette période de la guerre d’Espagne mais également de ses conséquences. Une recherche à mener aussi bien dans d’autres périodiques français que dans des périodiques étrangers.

Il est aussi destiné à terme à devenir un outil collectif pour une recherche globale sur les années Trente.

Anne Mathieu est Maîtresse de conférences Habilitée à Diriger des Recherches en littérature et journalisme du XXe siècle à l'université de Lorraine. Elle est spécialiste de Paul Nizan et de Jean-Paul Sartre journalistes et polémistes, de Magdeleine Paz et Simone Téry journalistes, ainsi que d'environ deux cents intellectuels-journalistes antifascistes français et étrangers pendant la guerre d'Espagne et d'une centaine de périodiques sur lesquels sera publié un ouvrage en 2020.

Elle est co-fondatrice du G.I.E.N. et directrice de la revue Aden.

         Magdeleine Paz

Une Seule Chair

Préface d’Anne Mathieu

Une Seule Chair

L’Harmattan

Coll. « Les Introuvables » (avril 2018)

 

Magdeleine Paz fut une journaliste engagée contre le colonialisme et contre le racisme, ainsi qu’une pionnière du combat pour le droit des étrangers. Cheville ouvrière de la campagne pour la libération de Victor Serge, elle figura parmi les intellectuels les plus actifs dans la dénonciation du stalinisme. C’est au sein du parti socialiste qu’elle portera ses différents combats, tout comme à la Ligue des droits de l'Homme. Journaliste, traductrice, elle goûta également, au plaisir de l’écriture romanesque par le biais de sa propre plume. Une seule chair, publié en 1933, fut son troisième roman.

 

Anne Mathieu est Maîtresse de conférences Habilitée à Diriger des Recherches en littérature et journalisme du XXe siècle à l'université de Lorraine. Elle est spécialiste de Paul Nizan et de Jean-Paul Sartre journalistes et polémistes, de Magdeleine Paz et Simone Téry journalistes, ainsi que d'environ deux cents intellectuels-journalistes antifascistes français et étrangers pendant la guerre d'Espagne et d'une centaine de périodiques sur lesquels sera publié un ouvrage en 2020.

Elle est co-fondatrice du G.I.E.N. et directrice de la revue Aden.

 

 

       Simone Téry

La Porte du soleil

Postface d’Anne Mathieu

9782343135328r

L’Harmattan

Coll. « Les Introuvables » (avril 2018)

En février 1937, Simone Téry (1897-1967), arrive sur le sol espagnol en guerre. En 1945, elle publie aux États-Unis un roman, Où l'Aube se lève. Il reparaîtra en France en 1947, sous le titre La Porte du Soleil. C'est ce roman, non réédité depuis lors, dont le lecteur peut aujourd'hui prendre connaissance. Basé sur nombre de reportages effectués par la journaliste Téry des années auparavant, il mêle à la fois éléments réels et fictionnels, parfois conditionnés par l'engagement communiste de Téry, lequel ne brade néanmoins pas la vigueur romanesque de ce récit.

 

Anne Mathieu est Maîtresse de conférences Habilitée à Diriger des Recherches en littérature et journalisme du XXe siècle à l'université de Lorraine. Elle est spécialiste de Paul Nizan et de Jean-Paul Sartre journalistes et polémistes, de Magdeleine Paz et Simone Téry journalistes, ainsi que d'environ deux cents intellectuels-journalistes antifascistes français et étrangers pendant la guerre d'Espagne et d'une centaine de périodiques sur lesquels sera publié un ouvrage en 2020.

Elle est co-fondatrice du G.I.E.N. et directrice de la revue Aden.