« Que pas une de nos actions ne soit pure de la colère » (Aden Arabie, 1931)

Revue ADEN

mercredi, 21 avril 2021 18:34

Devant la guerre Septembre 1938-septembre 1939 n° 17-18 de la revue Aden. Paul Nizan et les années 30   (avril...

vendredi, 23 décembre 2016 10:33

De Cayenne au quai des brumes * n° 16 de la revue Aden. Paul Nizan et les années trente (mai 2018)   Avant-propos de Fabrice...

mardi, 20 décembre 2016 10:33

Février 1934 et les écrivains français * n° 15 de la revue Aden. Paul Nizan et les années trente (novembre 2016)  

       Allons au-devant de la vie !

La question des loisirs

*

Appel à contributions (31 mars 2022)

**

 

La revue Aden. Paul Nizan et les années trente lance son appel à contribution pour son prochain numéro à paraître. Elle continue ainsi son exploration des années 1930 et particulièrement des voix méconnues ou inconnues de la période, et ce, dans une perspective internationale.

Elle consacrera la majeure partie de son n° 19 à la « question des loisirs ».

**

« Allons au-devant de la vie / Allons au-devant du matin ». Cette chanson s’est imposée comme titre de ce numéro, lui donnant d’emblée une énergie, un allant, une joie de vivre que nous souhaitons retrouver dans ses pages.

Convoquer cette chanson, écrite par le compositeur Dimitri Chostakovitch pour un film soviétique de 1932 et emblématique du Front populaire, ne signifie pas que ce numéro sera circonscrit uniquement à cette période. La notion de loisir a existé avant le Front populaire, même si elle revêtait surtout une dimension de classe. De plus, la perspective internationale dans laquelle nous nous situons oblige à considérer cette question des loisirs pendant toute la durée de la décennie.

Il s’agira dans ce numéro d’étudier aussi bien les diverses expressions et manifestations des loisirs que leurs diverses conceptions.

Les dimensions individuelles comme collectives du loisir seront explorées.

La dimension de classe pourra aussi être conviée.

Peindre, bricoler, tricoter, créer de ses propres mains, contribuer à un artisanat du loisir.

Lire, aller au cinéma, écouter la radio.

Faire du théâtre amateur.

Faire de la musique en amateur, participer à une fanfare, chanter, participer à une chorale, danser, participer à un groupe folklorique.

Faire du vélo, nager, pratiquer la boxe, avoir une quelconque activité sportive quotidienne, hebdomadaire, hivernale ou estivale.

Pêcher, chasser.

Participer à une association.

Les vacances pourront aussi être étudiées, qu’elles se déroulent dans un cadre privé, dans celui des colonies, des auberges de jeunesse ou des associations – à partir du moment où la problématique d’étude sera centrée sur la question des loisirs.

Et puis, n’omettons pas de déjeuner à la campagne, d’aller au bal, de guincher dans une guinguette. La « politique de la fête[1] » est aussi celle de ce numéro. Un numéro qui paraîtra au moment des vingt ans de notre revue Aden, fondée en 2002.

°

Enfin, comme c’est le cas pour certains de nos dossiers, nous ajoutons qu’une partie de celui-ci peut être consacré aux héritages de cette question des loisirs dans les années postérieures, à partir du moment où l’auteur de l’article est en mesure de démontrer une filiation, un héritage (idéologique, textuel, etc.) entre la période qu’il conviera et celle des années Trente.

°

Suivant le principe qui nous anime et dont tous nos numéros à partir du cinquième[2] peuvent témoigner, nous souhaitons traiter de toutes les sensibilités de la gauche, et ce, dans une perspective internationale.

Ici comment elles perçoivent les loisirs, comment elles les vivent, comment elles les popularisent, comment elles peuvent, aussi, les utiliser.

°

Notons qu’on privilégiera pour ce numéro les matériaux radiophoniques, cinématographiques, artistiques (notamment musicaux) et journalistiques ainsi que les figures politiques, syndicales, associatives ou artistiques mais des propositions sur le champ romanesque peuvent toutefois nous être adressées.

 

**

Chaque article doit comporter 20.000 signes minimum et 35.000 signes maximum.

Il doit être rendu sans aucune marge et mise en page, mais doit bien entendu être « justifié » et comporter des paragraphes, en format Word ou RTF exclusivement, en police Times New Roman impérativement et en caractère 12, les notes devant être en bas de page et dans la même police (caractère 10).

Il doit, enfin, être d’une tenue irréprochable tant dans le style que dans la problématique mise en place.

ATTENTION : Tout article ne respectant pas ces conditions ne sera pas considéré. Par conséquent, veillez à bien vérifier ces différents points avant de nous soumettre votre article.

Il est de plus fortement conseillé de consulter un ou des numéros précédents de la revue afin de prendre connaissance de ce que nous attendons.

*

 

L’article doit parvenir en fichier-joint à Anne Mathieu (matan@orange.fr), Directrice de la publication, pour la fin mars 2022, délai à respecter scrupuleusement.

*

Il est conseillé de faire préalablement une proposition de sujet, auprès de la Rédaction, par l’intermédiaire de cette même personne (matan@orange.fr).

La revue Aden.

http://www.paul-nizan.fr/

[1] Expression de Pascal Ory dans son ouvrage La Belle illusion (1994).

[2] Voir les sommaires de nos numéros sur notre site internet : http://www.paul-nizan.fr/